Géographie et nature

La Bosnie-Herzégovine est un Etat situé dans la région des Balkans. Elle se trouve enclavée entre la Croatie au nord et à l’ouest, la Serbie à l’est et le Monténégro au sud. La Save, principal cours d’eau du pays, marque une frontière naturelle au nord du pays sur plus de 900 km.

Sa superficie est de 51 129 km², soit un peu plus que la région Midi-Pyrénées.

La densité de population est de 95 habitants au km².

Le paysage est encore préservé des affres du tourisme et des grands axes de transport, avec moins de 30 km d’autoroute. C’est un pays majoritairement montagneux, et le sommet le plus haut, le mont Maglić, culmine à 2386 mètres. La forêt recouvre environ la moitié du territoire. Si les étés sont chauds, la neige reste très présente l’hiver, parfois jusqu’à avril dans les zones très montagneuses. Le pays compte une vingtaine de km de littoral donnant sur la mer Adriatique. Neum est l’unique ville maritime du pays.

Montagnes à Konjic
Montagnes à Konjic

Le pays est constitué de deux grands territoires historiques aux contours flous, la Bosnie pour environ 80% du territoire et l’Herzégovine au sud pour les 20% restants. Il est possible de diviser le pays en 4 régions :

  • Le nord, constitué principalement de plaines, à la frontière avec la Croatie, avec des terres fertiles propices à l’agriculture
  • La Bosnie centrale, région de forêts et de montagnes avec les Alpes dinariques, dont l’altitude croit en direction du sud-est de la région
  • L’est, qui marque la fin de la Bosnie centrale montagneuse au profit des plaines avec une activité agricole plus soutenue, à la frontière avec la Serbie
  • L’Herzégovine au sud, au climat méditerranéen et qui a des frontières avec la Croatie au sud-ouest et avec le Monténégro au sud-est de la région.

Faune et Flore

La faune et la flore foisonnent d’espèces rares et bien souvent protégées.

En matière de faune, la Bosnie centrale est la zone la plus fournie.

Dans les plaines et les forêts, en plus des espèces existantes en France, on notera la présence de la martre, du cerf, du sanglier, du chevreuil, du renard, ainsi que du lièvre, de ramiers, de bécasses, de tourterelles et de cailles.

A la montagne, il est possible d’apercevoir des mouflons, une des quelques espèces en danger de disparition du pays. La vipère, le lynx et le loup sont aussi présents. On dénombre environ 5000 ours, bruns et gris. Le mouton est un animal d’élevage fréquemment rencontré. La montagne abrite également d’autres espèces d’oiseaux très rares, comme l’aigle impérial, l’aigle royal, l’aigle doré et fauve, les vautours fauves, les vautours d’Egypte et le faucon.

On rencontre aussi le chien de Travnik, chien de montagne utilisé pour la garde des troupeaux.

Pour ce qui est des oiseaux, vous trouverez entre autres des goélands, des cormorans et des ortolans sur le littoral. Dans les marais, on peut citer la grue cendrée, le héron, le hibou des marais, le flamand, et on recense encore 250 espèces d’oiseaux migrateurs.

La biodiversité fragile et précieuse peut être observée au travers des nombreux parcs et réserves naturelles :

Le site est composé de deux ensembles, situés tout au nord, proches de la Croatie. Le parc régional de Kozara compte 16 000 hectares et le parc national de Kozara fait 3 375 hectares. Ils permettent d’accéder aux forêts de pins les plus basses de la région. L’altitude moyenne du site autorise à voir une faune variée. Le relief est fait de montagnes et de plateaux qui ne dépassent pas les 1000 mètres. Le site est célèbre car il a servi de champ de bataille durant la Seconde Guerre Mondiale. Il existe une aire de 180 km² dédiée à la chasse aux canards, renards, faisans, cerfs, lièvres et autres sangliers. La randonnée, le cyclisme et les pique-nique sont autant d’activités qu’offre le parc, qui émerveille par ses très grandes étendues de verdure.

C’est le plus grand, l’un des plus anciens et certainement le plus beau parc de Bosnie-Herzégovine. Il a une surface totale de 17250 hectares. Il est situé au sud-est, à proximité de la frontière avec le Monténégro. Le parc inclut les montagnes les plus hautes du pays, avec la chaîne de Maglić et de Volujak. Ainsi, plusieurs de ses sommets dépassent les 2000 mètres d’altitude. On peut y observer des ours, des aigles, des sangliers et des vautours. Il abrite également la chute de Skakavac, ainsi que la réserve primitive de Perucica, qui est en fait une des deux dernières forêts primitives d’Europe. Un torrent du même nom ponctue le site, ainsi que le fleuve Sutjeska. Ce parc est également célèbre en raison de la bataille de Sutjeska qui s’est produite en 1943.

Du nom du massif montagneux qu’il comprend, ce parc se situe à proximité de Sarajevo. Ici, les plus hauts sommets atteignent 2000 mètres. Ce parc n’est pas clairement balisé, pour autant les paysages sont à couper le souffle. C’est un site propice aux sports d’hiver puisqu’il est pourvu d’une station de ski.

Lieu des chutes de Skakavac, parmi les plus hautes d’Europe. Le parc n’est pas clairement balisé mais n’en demeure pas moins intéressant. Situé dans des grandes vallées paisibles, il autorise volontiers la randonnée.

Localisé au nord de la région de Sarajevo, il n’est pas loin du domaine de Jahorina. Il couvre une superficie de 1000 hectares. Le mont le plus haut atteint les 1627 mètres. La remarquable diversité de la faune et de la flore est un atout majeur pour un parc situé à proximité de la capitale. Le parc a été classé aire protégée en 2014 afin de préserver son riche écosystème.

La zone est sur liste d’attente pour figurer au patrimoine de l’UNESCO. Les massifs montagneux atteignent 1550 mètres de hauteur.

Blidinje est doté d’un lac glaciaire, entouré de montagnes. Ce parc constitue l’habitat de l’ours brun, du chamois, des belettes et des écureuils. On dénombre près d’une quarantaine de variétés de papillons. Du côté de la flore, les edelweiss, la moltkia des rochers ainsi que diverses sortes de gentianes viennent enrichir le tableau. Les pins de Bosnie sont les arbres les plus fréquemment rencontrés dans ce parc.

Autres parcs et réserves

Il s’agit d’une réserve forestière protégée, située dans le parc naturel de Blidinje. Un tout petit village de moins de 10 habitants est niché au cœur de la réserve. La tour de l’église catholique Saint-Elie se détache singulièrement du paysage.

Il s’agit d’un parc ornithologique qui voit passer pas moins de 250 espèces d’oiseaux. Une douzaine d’espèces est aussi présente en permanence. Cette réserve d’oiseaux migrateurs est constituée d’une zone marécageuse de 7441 hectares, au sud du pays. On peut parcourir le parc en bateau du printemps jusqu’au début de l’automne. Le parc est une invitation à la sérénité, propice à l’observation des oiseaux et des poissons. Le site comprend également une promenade autour de la Neretva. Il préserve aussi un lac qui n’a subi quasiment aucune altération, le lac Gornje Blato-Deransko, connecté aux fleuves que sont la Neretva et la Krupa.

Voilà une destination prisée des skieurs et des randonneurs. De même, les fans de parapente et de VTT seront comblés. Elle se situe au sud-ouest de Sarajevo et culmine à 2067 mètres. Le mont Bjelašnica fait partie des Alpes dinariques. Ce site a accueilli les Jeux Olympiques de 1984 et on peut encore observer des infrastructures de cette époque. Jusqu’à 1500 mètres, la surface est généreusement garnie en forêt. Les autres pics notables sont les suivants : Krvavac (2061 mètres), Mali Vlahinja (2055 mètres), et Hranisava (1964 mètres).

Le mont Igman est localisé à proximité du mont Bjelašnica, toujours dans les alpes dinariques, et avoisine les 1500 mètres d’altitude. Il a également servi pour la tenue des Jeux Olympiques.

Du nom de la montagne située dans la municipalité de Mostar. La montagne s’élève à 1703 mètres.

Elle se situe à la frontière avec la Croatie, et fait partie des Alpes dinariques. Elle s’étend sur une direction nord-sud. Les sommets les plus hauts sont :

  •        Gornja Plješevica à 1649 mètres, au nord
  •        Plješevički Kabao à 1618 mètres, dans la partie centre-nord
  •        Ozeblin à 1657 mètres, dans la partie centrale

Par ailleurs, le pays compte des lacs et des cours d’eau de taille variée à profusion. Mentionnons spécialement la Drina, la Neretva et son canyon, la Bosna, l’Una, la Trebizat et la Vrbas. A noter les chutes de Skakavac, autour de Sarajevo, ainsi que les lacs de Boracko et de Ramsko. Dans les torrents et autres cours d’eau, il est possible d’observer les mêmes poissons qu’en France, mais souvent de taille plus importante.

Quant à la flore, le hêtre et le chêne constituent les principales essences pour les forêts, avec le tilleul, le frêne et l’érable. Pour les fleurs, la Bosnie-Herzégovine offre des sublimes spécimens tels que la rose alpine brandis et l’iris bosnien. Malheureusement, la forêt est en proie au danger en raison de sa surexploitation.